Nos actualités
RETOUR SUR LES MONTAGNES DE REIMS
Posté le : 07/07/2019


JEAN LUC ESPOSITO

REMI DUBOILLE

 

PIERRE

Pti'PIERRE à droite aux côtés de LAURENT ET FRANCOIS et DUSTY

 

JEAN LUC/ PIERRE/ REMI  Vous racontent leur MONTAGNES DE REIMS

UN GRAND MERCI A TOUS LES 3.....

Un exemple à suivre...votre aide sera précieuse pour les rédacteurs du SITE en nous envoyant quelques lignes sur le ressenti d'une épreuve !! ELD DECENTRALISEE CYCLOS ou toutes autres  sorties!!

MERCI A NOS AMIS REDACTEURS d'un jour ET MERCI A VOUS POUR VOS CONTRIBUTIONS FUTURES!!!

 

Notre « Brevet Cyclotouriste de la Montagne de Reims ».

Par JEAN LUC 

 

C’est dès l’aube du dimanche 30 juin, que nous sommes regroupés aux ETS Clovis de Dury. Nous avons chargé les vélos préalablement mis sous housse dans un petit camion et nous nous sommes répartis dans les voitures.

Le trajet jusqu’à Reims  a duré 2 heures. Le jour s’était levé, le ciel était bleu et l’air bien doux.

Nous retrouvons quelques autres copains venus directement. Nous serons en tout 12 représentants de CH’CLUB à participer. C’est avec application que chacun remonte son vélo et s’équipe. Les cartes de pointages sont distribuées. Nous la rangeons précieusement dans notre poche de maillot car elle immortalisera nos passages en haut de chaque cote difficile.

Les groupes préalablement définis se forment.  Le premier coup de tampon est apposé sur notre carte et nous commençons notre périple.

Nous sortons facilement de Reims et les premiers kilomètres ne présentent aucune difficulté. Serait- ce le grand calme avant la tempête ?

Nous nous rapprochons des premières collines, une succession de faux plats montant nous approchent de la première difficulté.

Nous attaquons la montée de Chatillon-Marne. La route traverse la ville et s’élève encore et encore.

Le petit plateau est obligatoire et nous jouons avec les grands pignons. Certains cyclistes d’autres clubs ont déjà mis pieds à terre, mais pas nous !!!!  C’est en découvrant un superbe panorama sur la campagne, les coteaux et les vignes, que nous nous ravitaillons et pointons notre carte.

Si les  montées sont longues et lentes  les descentes sont rapides …….

Nous continuons et nous nous efforçons de repérer à chaque carrefour le balisage nous montrant la suite du parcours. Le soleil et de plus en plus éclatant il commence à faire chaud et soif.

Les routes sont plutôt en bon état, les villages coquets et la vigne omniprésente. 

 « Le tour de France » empruntera ce circuit dans quelques jours et de nombreuses décorations jaunes et cyclistes sont déjà présentes pour honorer l’évènement.

A l’approche de Champillon nous bifurquons vers « point de vue ». Qui dit point de vue implique « altitude ». De nouveau nous rétrogradons les vitesses et escaladons cette nouvelle difficulté. La montée fut  de nouveau longue mais régulière.

Nous arrivons au 2éme contrôle et point de ravitaillement. Au menu, madeleines, abricots secs, pommes fraiches, tomates fraiches,  le tout arrosé de menthe à l’eau, de citronnade ou d’eau plate.

En partant un organisateur dit, la prochaine cote est celle de Mutigny, « elle est sévère ».

Nous ne savions pas !!!! C’était peut-être mieux d’ailleurs !!!

Si le cinéma français a eu « LA BARDOT », le brevet de la Montagne de Reims a « la MUTIGNY »

Tout comme pour la star, à son approche on a les genoux qui tremblent le cœur qui s’emballe et surtout on veut la conquérir. Sa mensuration : 930 mètres, pourcentage moyen 12,2 %  avec un pourcentage max de 18 % .

L’attaque est sévère le milieu pénible et la fin interminable. Chacun y va à sa façon, certains moulinent à se démonter les rotules, d’autres soufflent comment des buffles d’autres ivre de pourcentage zigzaguent.

Enfin en haut ! Nous nous regroupons devant une jolie chapelle dominant un superbe panorama.

Peut- être que ce lieu de culte est consacré à « Saint Jean LOUBEYRE » (l’inventeur du dérailleur canonisé par le  Pape Pie-gnon 12).

On peut plagier le dicton après la pluie le beau temps par après un cote une descente.  Cela se vérifie de la même façon.

Donc nous descendons pour nous rapprocher de Mailly-Champagne. La route est enfin boisée et ombragée. Les cotes à gravir nous semblent bien futiles après ce que la Mutigny nous a fait vivre.

Encore un coup de tampon, de l’eau des fruits et nous enchainons.

Le parcours est plus plat, nous évoluons à travers les grandes maisons champenoises Moet et Chandon, Heidsick …….. et d’autres moins connues.

Nous approchons de la dernière difficulté référencée. La route monte à travers une forêt. Le bitume est excellent et la pente régulière. Nous nous en réjouissons car nous avons passé le cap des 100 KM et près de 2000m de dénivelé.

Après le point de passage et ravitaillement de Pourcy, nous dévalons à vive allure ce que nous avions escaladé quelques instants plus tôt. Nous revenons sur Reims. Le coup de pédale et nerveux car nos montures de carbone semblent flairer l’écurie !

Encore quelques ronds-points et nous franchissons ensemble et souriant l’entrée du gymnase indiquant la fin de l’épreuve : 135 km au compteur, 2100 m de D+.

Le dernier coup de tampon clos et valide notre périple. Nous profitons pleinement de la part de flan et de la boisson qui nous sont offert ainsi que du massage prodigué par de véritable Kiné.

Nous nous retrouvons tous pour nous changer et charger nos chères bicyclettes.

Cela étant fait c’est avec un réel plaisir que nous nous félicitions et nous remercions les uns les autres

d’avoir partagé une si belle journée.

 

Le retour fut sans encombre et la soirée aussi douce que le matin.

 

Bref une très belle journée de vélo et d’amitié.

 

Jean-Luc ESPOSITO le 5 juillet 2019.

Notre « Brevet Cyclotouriste de la Montagne de Reims ».

Par REMI 

Dimanche 30 juin fut une longue journée

Levé à 3 h30 pour rejoindre les copains à 4h45.

Chargement des vélos dans le camion et départ vers Reims à 5h15

Arrivée sans encombre vers 6H50, nous nous sommes préparés tranquillement pour être sur la ligne du départ vers 7H45 et parés vers la montagne de Reims.

Nous partons à 5 (dans le Groupe 3) : Jean-Luc, Thierry, Gilles, Jean et moi-même et roulons vers le 1er ravitaillement se trouvant sur les hauteurs de Chatillon sur Marne. Premier coup de tampon (car nous devons tamponner à tous les ravito pour valider le Brevet)

1ère difficulté de la journée avec une montée avec des passages à 14%.

Après nous être restaurés, réhydratés et quelques photos proche de l’immense statue du pape Urbain II, nous repartons mais pour quelques centaines de mètres car Thierry sera stoppé par une crevaison lente.

Durant la réparation, nous serons immortalisés par un photographe de l’organisation du BCMR : 1 seul qui bosse pendant que les autres se « bidonnent » 

Notre « Brevet Cyclotouriste de la Montagne de Reims ».

Par PIERRE

Les montagnes de Reims 2019

Qui a dit qu’il fallait aller en montagne pour voir son compteur indiquer 2500 m de dénivelé en une sortie ? Pas besoin de se déplacer si loin !!!

Nos 11 copains de l’ASPTT peuvent en témoigner ! Alors c’est vrai que nos courageux cyclistes ont du se lever à l’aube et partir à 4h45 d’Amiens pour gagner la capitale champenoise.

Une fois sur place, les copains préparent leurs machines équipées de petits développements, nécessaires pour ce type d’effort… un parcours casse-pattes autours de Reims sans un kilomètre de plat !

Au milieu des vignes, les 3 groupes traversent de magnifiques petits villages tout aussi beaux les uns que les autres. Le soleil est au rendez vous et la chaleur se fait vite ressentir passé 10h30 et les premières difficultés. Les différents ravitos permettent de faire le plein d’eau et de souffler un peu avant d’enchainer sur les montées suivantes. Les nombreux cyclistes de ce brevet permettent parfois de rouler grouper mais bien souvent les ascensions se font individuellement et permettent à chacun de tester son coup de pédale. La côte de Mutigny et son kilomètre à 14% dont son passage à 18% fait partie des moments forts de cette épreuve qui a su ravir l’ensemble des participants. Tous les copains sont unanimes et reconnaissent une organisation sans faute digne des cyclos belges réputées pour leur accueil. Une coupe de Champagne à l’arrivée récompense les valeureux cyclistes ayant bouclé les différents circuits. La chaleur de ce dimanche 30 juin et l’exigence du parcours ont eu raison des efforts de nos cyclistes  puisque seul le 1er groupe des PTT à parcouru les 154 km alors que les autres copains se sont résolus  à enlever une petite boucle de 10 km.

Néanmoins nous regagnons notre capitale picarde avec le sentiment du devoir accompli et une superbe journée passée ensemble. Les organisateurs de l’ASPTT ne se sont pas trompés en figurant à notre calendrier cette superbe épreuve ! 

Pti’PIERRE